Les domaines d'applications de l'IA

 

 

Les domaines d'application de l'intelligence artificielle

 

 

Bien que nous nous en rendions peu compte, l'intelligence artificielle est beaucoup plus présente que nous ne l'imaginons. En entendant « intelligence artificielle » nous nous attendons à des dispositifs miraculeux à apparence humaine, dotés de jugement. La réalité est que l'intelligence artificielle est bien plus subtile que ça de nos jours.

Ce type de programmes est utilisé dans des domaines bien courants :

 

  • Les systèmes experts : Un système expert est un logiciel capable de simuler le comportement d'un expert humain effectuant une tâche précise. Le succès de l'intelligence artificielle dans ce domaine est indéniable, dû au caractère ciblé de l'activité qu'on lui demande de simuler.

 

  • La représentation des connaissances : Si l'on veut qu'un logiciel soit capable de manipuler des connaissances, il faut savoir les représenter symboliquement. C'est là un des secteurs les plus importants de la recherche en intelligence artificielle.

 

  • Le traitement du langage naturel : Qu'il s'agisse de traduire un texte dans une autre langue ou de le résumer, le problème crucial à résoudre est celui de sa compréhension. On pourra dire qu'un logiciel comprend un texte lorsqu'il pourra le représenter sous une forme indépendante de la langue dans laquelle il est écrit : c'est une tâche très difficile mais des progrès significatifs ont déjà été réalisés.

 

  • La résolution de problèmes : Les jeux fournissent une bonne illustration de ce domaine : le champion du monde de Backgammon est un programme depuis quelques années déjà et cela sera vraisemblablement aussi le cas pour le jeu d'échecs dans peu de temps. Le jeu de Go résiste beaucoup plus aux efforts des programmeurs de jeux.


  • La reconnaissance de la parole : Les progrès sont beaucoup plus lents qu'on ne l'imaginait mais constants. On est encore loin de pouvoir produire un logiciel capable de reconnaître les paroles d'un locuteur quelconque et cela essentiellement parce que la compréhension d'un mot, d'une phrase requiert beaucoup d'informations extra-langagières comme le contexte et la connaissance du monde dans lequel nous vivons.

 

  • La reconnaissance de l'écriture : Même la reconnaissance de l'écriture dactylographiée n'est pas un problème facile bien que l'on trouve sur le marché des logiciels très performants. L'écriture manuscrite pose des problèmes plus difficiles à résoudre dans la mesure où cette tâche peut nous poser à nous aussi des problèmes insolubles.

 

  • La reconnaissance des visages : Longtemps considéré comme un des problèmes les plus difficiles de l'intelligence artificielle, les réseaux neuronaux permettent d'obtenir des résultats intéressant.

 

  • La robotique :

 

                      - Les robots de recherche : Le robot COG de Rodney Brooks du MIT en 1991, est capable de voir, d'entendre et de réfléchir, et notamment de se regarder dans un miroir en s'identifiant à son image. COG réagit en fonction de son environnement, il apprend à reconnaître les visages et peut suivre des objets en mouvement ou répondre aux stimuli sonores et visuels comme le ferait un enfant. C'est le robot le plus évolué de sa génération.

 

                      - Les robots d'exhibition : En 2000 Honda présenta Asimo (Advanced Step in Innovative Mobility), un robot d'exhibition représentant l'aboutissement de 14 années de recherches. Il a été conçu sous la direction de l'ingénieur Masato Hirose. Ce petit androïde mesure 1.20 m et pèse 53 kg. Il se déplace à 1.6 km/h mais il est capable de courir à allure modérée (12 km/h), de sautiller, de danser et de monter ou descendre des escaliers. Lors d'une représentation publique, Asimo rate une marche et chute, il est alors incapable de se relever (voir dans la rubrique Liens pour voir la vidéo). Mais bien qu'il soit un robot, le voir ainsi alerte, présenter des signes d'intelligence et puis tomber et être incapable de se rétablir, révélait toute l'impuissance des hommes à lui insuffler la vie et les réflexes fondamentaux. A la fois fascinant et pathétique, sa chute dans l'escalier révélait combien le chemin était encore long vers la création d'un androïde totalement autonome.

 

  • L'apprentissage : On a compris très tôt qu'un logiciel devrait avoir des capacités d'apprentissage autonome pour pouvoir être véritablement qualifié d'intelligent.

 

 

  • L'aide au diagnostic médical : Les logiciel d'aide au diagnostic on été conçus dans le but de fournir aux praticiens du secteur médical des outils diagnostics innovants et faciles d'utilisation. Ils prennent en compte avant tout les dossiers médicaux des patients et sont édités par spécialité médicale.

 


En conclusion l'intelligence artificielle est présente sous plusieurs formes parfois inattendu et dans des domaines variés mais toutes ses applications on pour but de simplifier la vie de l'homme et ses travaux.

 

65 votes. Moyenne 3.48 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site